Le Petit Pilote

Un conte de Stavros Zaphiriou (illustr. Frida Kritikou)

NEFELI publishing

S’attaquer au conte pour enfants le plus lu… par des adultes, c’était un défi. Dans le conte de Stavros Zaphiriou, le petit prince n’est plus aussi éthéré et romantique que dans le conte de Saint-Exupéry. Il prend même des allures de jeune révolté contre l’autorité de son père le Roi et des autres représentants du pouvoir officiel : comité des sages, services secrets, précepteurs… dont Stavros Zaphiriou moque la bêtise infatuée.

Toutefois, il a préservé la poésie : s’il n’y a plus de rose ni de renard, il y a encore l’éternelle écharpe, il y a un pilote imaginaire, un petit prince qui rêve d’être pilote sans avions… et qui s’envole avec ses rêves.

Et la séparation du pilote et du petit prince nous serre encore le cœur. 

Janine Kaminski

Stavros Zaphiriou

Le Petit Pilote

(Traduction Janine Kaminsky)

Il était une fois un petit prince. Mais cela ne l’ennuyait pas du tout. Ni qu’il fût petit ni qu’il fût prince. Ce qui l’ennuyait c’était qu’il ne fût pas pilote. Maintenant vous vous demanderez : quelle sorte de pilote aurait-il été, puisqu’à l’époque où il y avait des princes – des princes normaux c’est-à-dire comme lui-même – il n’y avait pas d’aéroplanes ! Moi aussi je me le demande ! Ce qu’il y a de certain en tout cas, c’est que le petit prince, bien qu’il fût prince, avait beaucoup réfléchi au sujet des pilotes. Et tandis que les spécialistes avaient encore du mal à décider si l’absence d’aéroplanes avait ou n’avait pas de rapport avec des pilotes ou des princes qui voulaient être pilotes, lui-même était déjà arrivé à sa propre conclusion : il n’est pas nécessaire qu’il y ait des aéroplanes pour que quelqu’un puisse voler ! Tiens, comme les oiseaux.

Mais voilà que tout de suite les contradicteurs le rattraperaient ! Oui, bien sûr ! Comme les oiseaux (diraient-ils) ! Mais les oiseaux ne sont pas des pilotes ! Quel énorme problème !

« Ah ! mais il faut absolument que je discute avec quelqu’un de mes problèmes », pensa le petit prince.

Et suivant fidèlement le protocole, il s’adressa tout d’abord au roi son père.

« Mon fils et successeur », le rabroua celui-ci, légèrement énervé, « est-il possible que tu me déranges avec des problèmes de ce genre ? Sais-tu quels soucis a dans la tête un roi ? Je désignerai cependant une commission parmi mes sages conseillers et je la chargerai de réfléchir sur le sujet. Et de te communiquer directement sa conclusion. »

* * *

Conclusion de la commission des sages du roi :

« Répondant à la volonté du successeur à la couronne, d’examiner un éventuel rapport entre les oiseaux et les pilotes, et après l’enquête approfondie que nous avons effectuée, nous avons constaté et déposons que : malgré la version séduisante d’une analogie entre oiseaux et pilotes – version qui relève plus des sentiments et des intentions – nous sommes certains que l’activité aérienne des oiseaux n’a jamais eu de rapport avec la personnalité énigmatique des pilotes. Nous sommes arrivés unanimement à cette conclusion, en observant pendant des heures et des jours la conduite absolument honorable des moineaux, chardonnerets, aigles, rouges-gorges, martinets, bergeronnettes, merles, becfigues, coqs de bruyère, torchepots, tandis que malgré nos efforts assidus et les pièges que nous avons tendus, nous n’avons pas réussi un seul instant à repérer un pilote, pour observer son comportement. En conséquence, nous proposons au petit prince de répondre volontiers aux coups de bec des oiseaux sur les vitres de sa fenêtre. D’autre part nous l’incitons à être circonspect envers toute tentative de soi-disant pilotes pour s’approcher de l’espace aérien de ses désirs. »

...

(FULL FRENCH TRANSLATION IS AVAILABLE: CONTACT bookfair


Stavros Zafirìu

Il Piccolo Pilota

(Traduzione Crescenzio Sangiglio)

C’era una volta un piccolo principe. Un principe che non gli importava affatto di essere principe, e tantomeno piccolo. Una sola cosa però gli dava molto fastidio: quella di non essere pilota!

Certo, forse ti stupirai: che razza di pilota avrebbe potuto essere in un’ epoca in cui c’erano sì principi – ossia principi veri, come lui – ma non esistevano aerei!

Personalmente, anch’io sono sorpreso! Ma una cosa è sicura: il piccolo principe, sebbene principe, aveva molto riflettuto su quello che riguarda i piloti. E mentre gli esperti avevano ancora qualche difficoltà nel decidere se l’assenza di aerei avesse o meno qualche rapporto coi piloti o coi principi che volevano essere piloti, egli era già pervenuto alle proprie conclusioni: non c’è proprio nessun bisogno che ci siano degli aerei per poter volare! Ecco, qualcosa come gli uccelli.

A questo punto però i reazionari obbietterebbero: sì, va bene, come gli uccelli (avrebbero detto)! Ma gli uccelli non sono mica piloti!

Che problema, mannaggia!

“Eh no, devo comunque parlare con qualcuno di queste mie riflessioni”, pensò il piccolo principe.

Così, ligio al protocollo, si rivolse innanzi tutto al re suo padre.

“Figlio mio e mio erede”, egli lo rimproverò un po’ innervosito, “come è possibile che tu venga a distrarmi con cose del genere? Non sai quante rogne ha per la testa un re? E sia! disporrò che una commissione tra i miei saggi consiglieri s’incarichi di esaminare la questione. E consegnare direttamente a te le sue deduzioni”.

* * *

Le deduzioni della commissione di saggi del re

Nell’esaudire le volontà dell’erede al trono e svolgere indagini sul rapporto esistente tra uccelli e piloti, e a seguito ad una approfondita ricerca che abbiamo eseguito, abbiamo constatato e dichiariamo quanto segue: malgrado l’affascinante accostamento tra uccelli e piloti –accostamento più che altro dovuto a sentimenti e propositi–, siamo sicuri che l’eterea attività degli uccelli giammai è stata posta in qualche relazione con l’enigmatica personalità dei piloti. E siamo giunti a tale conclusione di comune accordo dopo aver osservato per ore e per giorni il comportamento assolutamente lodevole di passerotti, cardellini, rondoni, falconcelli, picchi muratori di roccia, cutrettole, merli, beccafichi, upupe e stiaccini. D’altra parte, e malgrado tutti i nostri insistenti sforzi e le trappole che abbiamo teso, non siamo riusciti neanche per un attimo a localizzare qualche pilota per osservarne il comportamento. Pertanto, proponiamo al piccolo principe di accogliere con premura il becchettìo degli uccelli sui vetri della sua finestra. Peraltro, lo incitiamo alla massima cautela di fronte a qualsiasi tentativo di eventuali piloti di avvicinarsi allo spazio aereo dei suoi desideri.

...

(FULL ITALIAN TRANSLATION IS AVAILABLE: CONTACT bookfair

translations available:

FRENCH, ITALIAN

CONTACT

Stavros Zaphiriou
Le petit pilote / Il piccolo pilota

Illustrated by Frida Kritikou

Publication in: Dec. 2016
Pages: 48, Soft Cover
Dimensions: 17,2x24cm

Series: TSALAPETEINOS

Typography: P. Douvitsas